1784867298.8dd5717.68d146b925db4abc9b063d1ae2625d61
René Magritte et Salvador Dalí

Dalí & Magritte, l’exposition surréaliste aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

Du 11 octobre 2019 au 9 janvier 2020, les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique consacrent une exposition à Dalí et Magritte. Une sortie à ne pas manquer, que vous soyez férus du mouvement surréaliste ou simplement curieux.

Salvador Dalí et René Magritte sont les deux plus grandes icônes du surréalisme. L’exposition que leur dédient les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) met en lumière les liens personnels, philosophiques et esthétiques existant entre les deux artistes. Voici quatre raisons de s’y rendre.

1. Pour découvrir la relation qu’entretenaient Dalí et Magritte

À l’occasion des 10 ans du Musée Magritte, les MRBAB ont emprunté 100 peintures, dessins et photographies auprès de 40 autres musées internationaux et collections privées. En résulte l’exposition Dalí & Magritte. Les deux peintres surréalistes n’avaient jamais – jusqu’à l’an dernier– fait l’objet d’une exposition proposant un dialogue entre leurs œuvres. En 2018, le Dalí Museum de Floride réunissait une vingtaine de tableaux et de sculptures de chacun des artistes et les mettait en miroir. Dans le sillage de cet événement, s’est développé l’exposition que l’on peut désormais admirer aux MRBAB. En parcourant les allées du musée, les visiteurs découvrent comment les chemins de Dalí et de Magritte se sont croisés en 1929, d’abord à Paris puis à Cadaqués, en Espagne, et comment leur relation a oscillé entre influence, dialogue et rivalité.

2. Pour comparer les œuvres des deux artistes

Dalí & Magritte s’ingéniaient à défier le réel, à questionner notre regard, à bousculer nos certitudes. Le Catalan puisait son inspiration dans l’inconscient et les hallucinations, et il les transposait sur la toile avec virtuosité, tandis que le Belge questionnait plutôt les représentations du réel dans un style empreint de retenue. Bien que des dissemblances au niveau de leur personnalité et l’Histoire leur feront prendre des trajectoires opposées, de captivantes similitudes ont pu être observées dans leurs travaux. L’exposition se présente comme un dialogue de tableau à tableau, à partir duquel on peut voir émerger des thèmes contagieux, comme les objets en flamme, les substances molles ou les mots imagés.

© René Magritte & Salvador Dalí / MRBAB

En 1925, René Magritte réalise Nocturne, tableau dans lequel une maison prend feu. Puis, en 1934, il peint La découverte du feu, œuvre dans laquelle on voit un tuba enflammé. En 1936, Salvador Dalí s’en inspire et donne naissance au motif de la girafe en feu. En 1946, Magritte éteint la girafe de Dalí en la plongeant dans un verre en cristal.

3. Pour s’inspirer de leurs techniques de création

Au départ de l’exposition, les visiteurs sont invités à expérimenter les espaces créatifs. Dans quatre alcôves, les processus créatifs de Salvador Dalí et de René Magritte sont décortiqués. Une équipe dirigée par Lluís Sabadell Artiga a développé, sur base de nombreux documents d’archives, des ateliers pour que tout un chacun puisse libérer son imagination à la manière des deux grands surréalistes.

4. Pour avoir la tête dans les nuages

En 1929, René Magritte et Salvador Dalí ont respectivement 31 et 25 ans. Le Catalan invite le Belge et Camille Goemans, ainsi que leurs épouses, à Cadaqués. Ils seront rejoints par Paul et Gala Éluard, Luis Buñuel et sans doute Jean Miró. C’est là-bas que Magritte peindra la toile Le temps menaçant. Celle-ci représente sur fond de ciel bleu, des nuages en forme de buste de femme, de tuba et de chaise, qui surplombent le littoral rocailleux de cette région espagnole. À partir de cette œuvre, conservée aux National Galleries of Scotland, les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique ont mis sur pied une expérience 360° qui plonge les spectateurs dans l’onirisme du surréalisme.

© René Magritte / MRBAB

Texte Stéphanie Linsingh / Images MRBAB

À lire sur le site Internet de Femmes d’Aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.